Lettre n°99

    Bandeau decembre 2019.jpg
    *de gauche à droite les logos de "dry januray" (Angleterre), "28 jours sans alcool" (Québec) et "Tournée minérale (Belgique)

    Dans le monde, il existe 14 campagnes nationales annuelles dont l’objectif est d’interroger la population sur la place de l’alcool dans notre société et de faire prendre conscience des effets ressentis, positifs ou négatifs, qui y sont liés. La plus connue et la mieux évaluée est actuellement « Dry January », créée en 2013 en Angleterre. Du côté Francophone, le Québec a, dès 2014, mis en place « 28 jours sans alcool » (au mois de février) et la Belgique « Tournée minérale » en 2017 (en février également).
    Le 20 novembre 2019, les médias annoncent qu’il n’y aura pas de version Française du « Dry January » alors que l’édition 2020 devait être portée par Santé Publique France et que le président de la MILDECA avait officiellement annoncé sa mise en place. Les réponses gouvernementales sont encore floues et ambivalentes sur le fait de mettre en place ou non une campagne sur l’alcool… Ce qui est sûr c’est qu’elle ne se fera pas officiellement en janvier 2020.
    Face à cette situation, de nombreuses associations lancent le mouvement pour ce mois de janvier comme par exemple la Fédération Addiction avec « Dry January France » (www.dryjanuary.fr) ou l'association France patients experts addictions avec Janvier Søbre (www.janviersobre.info).
                                                                                                                                  L'équipe d'AddictLim
    LE CHIFFRE
    Usage de l’alcool chez les femmes : 12% des cadres ont un usage à risque contre 9% des ouvrières

    Constances_alcool_risque-CSP.jpg

    Cadres, ouvriers, enseignants… Toutes les catégories socio-professionnelles et tous les secteurs d'activités sont touchés. Les femmes sont loin d'être épargnées avec une consommation chez les cadres supérieure à celle des ouvrières. Chez les hommes comme chez les femmes, il est donc important de n’exclure aucune catégorie socio-professionnelle des stratégies de prévention et de repérage .
    Source : constances.fr
    LA QUESTION
      * Question n°77 : Quel est le nombre de verres maximum recommandé pour ne pas être dépendant ?
    Il peut exister une confusion entre la notion de verres et la dépendance. Les nouvelles recommandations indiquent qu’au-delà de 2 verres standards par jour et tous les jours, chez les hommes comme chez les femmes, le risque augmente de déclencher une maladie liée à la consommation d’alcool (cancer, hémorragies cérébrales, hypertension, …).
    Le diagnostic de dépendance à l’alcool est complexe et ne se limite pas à la dose d’alcool consommée. Ainsi, une personne consommant plus de 2 verres standards tous les jours n’est pas forcement dépendante mais aura plus de risques de développer et de décéder d’une maladie liée à sa consommation chronique. Pour confirmer une dépendance, il faut un certain nombre de critères (ex : DSM-5, CIM 10) qui seront évalués par un médecin ou dans un centre spécialisé.
    Source : alcool-info-service.fr
     * Question n°78 : Le CBD est-il légal ? 
    LES INFORMATIONS

    Midelca.jpeg

    Plaquette du dispositif de soins en addictologie
    Éditée par la MILDECA, cette plaquette propose une approche synthétique des dispositifs de soins en addictologie existants : structures médico-sociales spécialisées, l’hôpital et le libéral. Elle propose un zoom sur les associations de patients et développe les outils et ressources disponibles sur internet.

    Photo.png

    Une nouvelle association de patients dans la lutte contre les addictions
    L'association France patients experts addictions (FPEA), créée en décembre 2018, vise à renforcer la place accordée aux "patients experts" en addictologie et dans les autres spécialités médicales, pour prévenir et combattre les addictions. Le bureau est composé de Laurence Cottet, Présidente, Pr Michel Reynaud, président d'honneur, Marc Margelidon, vice-président du pôle alcool, Françoise Gaudel, vice-présidente du pôle tabac, Jean-Maxence Granier, vice-président du pôle drogues illicites, Olivier Kramarz, vice-président du pôle addictions comportementales, Philipe Sayer, trésorier et Albert Caporossi, secrétaire.

    Buddha.jpeg


    Cannabinoïde de synthèse chez les jeunes : le phénomène « Buddha Blue »
    Les cannabinoïdes de synthèse sont des substances chimiques synthétiques illégales, agissant sur les récepteurs cannabinoïdes. L’action des cannabinoïdes de synthèse est souvent plus puissante et plus dangereuse que celle du cannabis plante. On les consomme sous plusieurs formes : plantes séchées (imbibées de cannabinoïdes), poudre ou e-liquide. C’est cette dernière forme qui est actuellement testée par certains jeunes lycéens. Le Buddha Blue est un e-liquide vendu sur internet et consommable avec une cigarette électronique. Il est également appelé « PTC » ou « Pête Ton Crâne ». Des cas de surdosage ont été rapportés par les infirmières scolaires (hallucinations, paranoïa, agitation, irritabilité, …)
    OFDT.jpeg Aller vers les joueurs en difficulté en points de vente de jeux d’argent et de hasard (JAH).
    En 2017, une expérience pilote a été lancée sur 10 mois pour poser les bases d’une démarche « d’aller-vers » dans 14 points de vente de la Française des jeux (FDJ) en faveur des joueurs problématiques de jeux d’argent et de hasard. Cette approche a reposé sur l’intervention directe de professionnels de l’addictologie en points de vente afin de créer une passerelle entre le monde des bars et le secteur de l’addictologie, de sensibiliser détaillants et joueurs sur le soutien disponible en CSAPA face au jeu problématique. L’évaluation menée par l’OFDT interroge l’acceptabilité de cette initiative auprès des clients et des détaillants des points de vente impliqués.
    prenoxad.jpeg Mise à disposition du kit Prenoxad, premier kit naloxone disponible en pharmacie
    Le kit Prenoxad est le premier kit de naloxone disponible en pharmacie d'officine et dans les structures spécialisées. PRENOXAD est remboursable à 65 % par l'Assurance maladie et agréé aux collectivités. Son prix public s'élève à 23,16 euros. La boite contient 1 seringue préremplie de 2 mL et 2 aiguilles.
    LES PROCHAINES RENCONTRES

    Date

    Horaire

    Thème

    Lieu

    Jeudi 9 janvier 2020

    9h30-17h00

    Jeux d’argent (fédération addiction)
    Inscriptions en ligne

    BORDEAUX

    Mardi 28 janvier 2020 19h30-22h30

    Sensibilisation : Addiction et périnatalité
    Inscriptions en ligne
    Renseignements auprès de Gaëlle DREVEAU : gaelle.dreveau@agir33.fr

     

    TULLE

    Mardi 31 mars et
    mercredi 1er avril 2020

    9h00-17h00

    Addiction (formation en 2 journées)

    Renseignements et inscriptions : contact@addictlim.fr
     

    ISLE

    Janvier / Février 2020 14h30-16h30

    Programmes ETP

    Addiction et traitement de substitution : un atelier par semaine pendant 6 semaines les mardis ou jeudis après-midi.
    Renseignements : 05.55.34.43.77

    LIMOGES
    CSAPA Bobillot

    AddictLim, 26 avenue des courrières, 87 170 Isle, 05 55 05 99 00, contact@addictlim.fr
    Conseil d’administration : Président : Dr Laurent Durengue ; Vice-Président : Dr Pierre Cognard ; Trésorière : Dr Danielle Galinat ; Vice-trésorière : Mme Martine Astorg ; Secrétaire : Dr Catherine Chevalier ; Membres : Dr Catherine Boulin, Mme Sandrine David, M. Pierre Delprat, Dr Jean-Claude Etilé, Dr Nicolas Grézis-Domme, Dr Olivier Marquet, Dr Dominique Moreau, M. Eric Peretti  ; Suppléant :  M. Bernard Wemelle
    Permanents : Coordonnateur de santé : Dr A. Nguyen ; Coordinatrice administrative : Mme A. Desvilles ; Déléguée de Santé Prévention : Mme S. Blanc de Sousa ; Secrétariat : Mme P. Brouillaud